Récit C

Esmellera 2.0

 

Assise sur Le Nautile, un énorme meuble-méduse ressemblant à un gros coussin gélatineux, Mara rêvait à un morceau de chocolat avec du pain chaud sorti du four.
A peine âgée de dix-huit ans, elle se remémorait quelques sensations de son ancienne vie en mastiquant un bout d’algue séchée…
Elle n’en pouvait plus de cette ville avec autant de gratte-ciel, de tours et de maisons. Pourtant, elle était quasi parfaite grâce à sa technologie de dernière génération, ses diverses plantes trop rares, avec ses voitures volantes et son métro-tube.

Elle se secoua énergiquement, ce jeudi de décembre 3018, elle avait rendez-vous avec Tom.
Cela faisait des mois qu’ils échangeaient sur le nouveau C’odisc, cette boîte qui permet de communiquer en hologrammes et avec laquelle ils avaient longuement parlé d’art et de musées.
Tous les deux étaient passionnés de guitare et en jouaient admirablement bien.

Au fil des jours, ils avaient appris à s’apprécier mais ils ne s’étaient encore jamais rencontrés. Ils avaient pris la décision que leur rencontre serait pour bientôt.

Chacun fréquentait un collège international car leurs connaissances étaient illimitées ! Leurs établissements n’étaient distants que de deux ou trois stations d’Ultra-Ride, le métro-tube de la ville. Mara à l’inverse de Tom, aimait beaucoup l’établissement, elle y avait beaucoup d’amis.

Elle commença à se préparer dans sa salle de bain automatisée. Alors qu’elle observait son reflet dans la vidéo-glace, une belle jeune fille blonde aux yeux couleur bleu-foncé, elle se disait que sa peau était aussi blanche que celle d’une perle ou d’une sirène.
« Il parait qu’avant, la peau des gens était moins pâle, à cause du soleil ! » se surprit-elle à penser mélancoliquement…Tandis qu’elle se souvenait de l’Ancien Monde, des bras robotisés lui apportèrent sa tenue scolaire : une combinaison morphologique autopropulsée avec séchoir intégré. Cette tenue faisait un tabac dans son collège ! Elle l’enfila en quelques secondes et se précipita vers le Toboggan de sortie… La descente le long du toboggan risquait d’être longue !!

Elle décida, avant de partir, que Coelancanthus, son serpent de mer phosphorescent, l’accompagnerait. C’était un animal des profondeurs surprenant et particulièrement intelligent.
Doté d’un mécanisme de défense incroyable, il pouvait changer de forme et prendre la couleur de son environnement. Mara aimait surtout les moments où il se lovait dans sa main : elle pouvait ainsi sentir les deux cœurs de la créature battre en rythme…Elle avait très envie de le présenter à Tom.

Avec son ami Tom, ils avaient décidé d’aller visiter le nouveau musée Dolphinum qui venait d’ouvrir ses portes à côté de la cafétéria Jacket.

Pour cela il lui fallait prendre l’Ultra Ride ou ligne 109, à la station Loutre pour aller jusqu’à la station Bubulle. De là, elle louerait un Chaméléon , cette race de chameau rare à peu de caméléon, pour poursuivre.

Tous les deux vivaient sous cette grande bulle infranchissable et connaissaient chaque étape de sa construction. « ECTE »,c ‘est comme ça qu’on la nommait le plus souvent. Entièrement transparente, elle était recouverte par la nouvelle algue Motillus très douce et résistante.

Ils avaient connu les grandes transformations qu’Esmellera, leur ville, avait eues. Mara se souviendrait toujours de ce jour funeste où, Neptune, un des Anciens dieux endormis, s’était réveillé… Elle n’avait que 3 ans lorsque cela s’est passé. Sa vision se troubla, ses yeux couleur océan commencèrent à se remplir de larmes salées. Oui, elle se souvenait… Elle se rappela des ondes de choc terribles et des vagues gigantesques qui déferlèrent les unes après les autres sur les plages. Elle se souvint aussi de la fuite de sa famille vers leur bulle …
Certains disaient que Neptune, en se déplaçant, créait de véritables tsunamis. D’autres disaient qu’il n’avait pas aimé le monde tel que les Hommes l’avaient laissé. Pollué et malade…
Enfin… Maintenant les Hommes vivaient sous l’eau…

Absorbée par ces souvenirs, Mara se dirigea vers le musée qui se trouvait à côté du nouvel arbre à Myctophides. La nuit, une jolie lumière s’en dégageait et elle adorait la regarder : elle lui rappelait la clarté du Soleil !
Les reflets des lumières se projetaient sur la majestueuse façade du musée. Elle était contente de le découvrir enfin.

 Fin de la partie N° 1  Classe de M./Mme Martinez – Eymard.  Ecole Louise de Marillac.
—————————————

Une fois arrivée à l’entrée du musée, Mara rencontra enfin Tom en chair et en os. C’était un garçon brun aux yeux en amande et son visage joufflu était parsemé de taches de rousseur.

Ils se prirent par le bras et, ensemble, ils entrèrent dans le musée.

Là, à quelques mètres d’eux, se trouvait un marchand de barbe à papa.

Mara et Tom qui ne se doutaient de rien, aperçurent une lueur de méfiance dans les yeux de Coelancanthus.

Soudain, le marchand de barbe à papa reprit sa véritable apparence : Neptune !!!

Des tentacules sortirent de son corps et il se mit à créer des tremblements de terre et des tempêtes comme on n’en avait encore jamais vu depuis 3003.

Les bulles ECTE, ne résistant plus, éclatèrent d’un seul coup !!!!!!

Fin de la partie n°2. Classe de CM2 De Sylvie FRECHE – Ecole La Salle Félix-Aunac -AGEN
—————————————

Neptune était un monstre il ressemblait plus à une grosse pieuvre qu’à un ancien dieu endormi. Il avait une grande barbe blanche et une grosse couronne sur sa tête et bien sûr son trident dans sa main droite. Sans la bulle ECTE Mara et Tom n’étaient plus protégés. Ils se réfugièrent derrière les bennes du musée. Coelancanthus les suivait en rampant.

Le vieux dieu immense se rapprochait. Les tempêtes faisaient des tornades, des tsunamis, la mer se déchaînait, les tremblements de terre faisaient trembler les maisons, les immeubles ! Le métro –tube était bloqué et tout le monde qui était à l’intérieur essayait de bloquer les portes car la pression de l’eau contre les parois commençait à les fissurer.

Les pompiers et la police étaient obligés de prendre leurs nouveaux sous-marins qui allaient très vite grâce à la pression de l’eau. Ils voguaient à toute allure avec sirène et gyrophare allumer. Cela faisait un bruit horrible.

Mara avait sur elle sa combinaison morphologique autopropulsée avec séchoir intégré. Dans ces cas-là le séchoir ne servait pas à grand-chose. Elle mit en marche l’autopropulseur et là, elle se rendit compte qu’elle avait oublié de remettre de l’électricité mais aussi elle n’avait guère vu de poissons électriques ces derniers jours.

Le dieu des mers prononçait des paroles incompréhensibles en faisant tournoyer sont trident.  Mara et Tom dans cette immense mer essayaient de retrouver leurs maisons.

- «  Oh là là dit Tom je n’arrive plus à avancer

-   Oui dit Mara tu as bien raison ce n’est pas facile »

Le grand dieu avait un large sourire, il devait se douter que tout le monde avait peur de lui, qu’il terrorisait toutes ses personnes chaque fois qu’il remontait des profondeurs. Tout le monde disait que son habitat se trouvait tout au fond. Mais bien sûr personne ne savait où il se trouvait réellement. Une personne avait dit un jour où il pensait l’avoir vu mais personne ne l’avait cru car il avait raconté un récit très bizarre.

Coelancanthus était devenu tout noir ce qui ne présageait rien de bon car ce serpent était fort intelligent. Il avait des couleurs pour chaque émotions, bleu, noir, rouge, rose mais il ne s’inquiétait pas pour autant, il avait même l’air d’avoir une idée pour sortir de cette pagaille. Des serpents comme Coelancanthus il y en avait que trois dans le monde.

C’était un marchand ambulant qui l’avait offert à Mara pour son anniversaire elle l’avait toujours chouchouté. En ce moment même elle se rappelait du premier jour ou on lui avait donné ce serpent comme le jour de sa naissance. En plus ils étaient nés le même jour à la même heure même minute même seconde. C’est pour cela qu’elle ne désirait pas le perdre aujourd’hui. Elle l’aimait tellement tellement …….

Mais ce n’était pas le moment de retomber là-dedans.

Le dieu, lui était allongé sur une sorte de transat fabriqué avec de l’eau, il contemplait le désastre qu’il avait fait. Il était fier de lui. Un cachalot lui faisait une sorte de massage. De temps en temps le dieu faisait tournoyer son trident en signe de supériorité.

C’était beaucoup plus de dégâts qu’en 3003.

L’eau était maintenant beaucoup secouée avec l’agitation qu’il y avait. Le métro-tube venait de craquer et toutes les personnes qui étaient à l’intérieur sortaient des stations comme une nuée de petits moustiques ce qui amusait beaucoup Tom qui travaillait sur les insectes au collège et qui n’avait encore jamais vu ça. Mais Mara n’avait pas le cœur à rire, elle ne faisait que regarder derrière elle si Coelancanthus les suivaient toujours. Ils aperçurent un bout de toit de maison qui se promenait par ci par là. Et ils décidèrent de monter dessus. Ils n’étaient pas les seuls à avoir cette idée. Car les gens qui sortaient du métro-tube se ruaient sur tous les objets qui leurs passaient devant. La mer était en train de baisser à cause des tsunamis que Neptune s’amusait à faire.

Ils voyaient flotter pleins d’objets, des chaises, des personnes et même…………des voitures. Coelancanthus secouait sa queue avec énergie pour essayer d’avancer. Ils étaient en train de passer devant la mairie quand ils entendirent le maire en train de se lamenter. Et Kwon son adjoint essayant de le consoler. Eux aussi étaient montés sur un morceau de toit de maison.

Coelancanthus était en train de parler. Peut-être tout seul ou peut-être avec quelqu’un qui sait.

Fin de la partie N°3, École Saint-Joseph Miribel, classe des CM2 d’Édith CLAVIÈRE
————————–

Soudain, Neptune provoqua des secousses. Des immeubles s’effondrèrent.

Mara et Tom coururent, trébuchèrent puis se rattrapèrent.

Ils couraient plus vite que le vent; ils savaient que leur vie en dépendait. Malheureusement, ils arrivèrent devant un mur! Impossible d’escalader!

Hélas! Ils étaient piégés ! Mara pleurait à chaudes larmes et pensait: « C’est la fin. On va tous mourir! »

Neptune se rapprochait. Mara prit Coelantcanthus dans ses bras et le serra  très fort. Mais celui-ci se détacha et rampa jusqu’à Neptune pour le mordre.

Neptune, fou de rage, l’attrapa et le jeta dans une prison de pierres et de sable.

« - Vite! Il faut trouver un plan pour le sauver! dit Mara. Faisons semblant de nous disputer pour attirer l’attention de Neptune! »

Coelancanthus , grâce à son ouie très fine, entendit tout.

« -Il faut aussi que je passe à l’action rapidement » se dit-il.

Utilisant un de ses pouvoirs magiques, l’animal se transforma de la même couleur que le sable.

Neptune, surpris de ne plus voir son prisonnier dans la cage ouvrit celle-ci pour vérifier de plus près.

C’est alors que Coelancanthus en profita pour filer. A toute vitesse, il rejoignit Tom et Mara et rampa sur l’épaule de Mara qui sursauta.

« - Ne t’en fais pas ! Ce n’est que ton serpent! chuchota Tom. Comment a t-il fait pour se retrouver là ?

-Je ne sais pas! Mais l’essentiel est qu’il a réussi à s’échapper et à nous rejoindre. Je  crois qu’il veut nous dire quelque chose. » reprit Mara.

En effet, Coelancanthus proposa : - »Tendons lui un piège ! Encerclons-le dans une impasse.

-D’accord, répondit Mara. Reprenons notre diversion de tout à l’ heure.! Je suis certaine que ça marchera!

-Pas bête! rétorqua Tom.

- Tais-toi  Tom! Tu es énervant!! » Tom lui lança un regard apeuré auquel Mara  répondit par un clin d’œil malicieux.

Puis ils continuèrent ainsi jusqu’à ce que Neptune arrive en criant :

- » C’est quoi tout ce vacarme ? ! »

Tom et Mara s’écartèrent et Coelancanthus s’allongea par terre, s’étira et se mit à s’agrandir. Neptune emmêla alors ses  énormes tentacules  dans le serpent. Neptune se trouvait dans une impasse. Mara s’empara alors du trident et le pointa  sur lui.

fin de la partie n° 4 , écrite par l’école Notre-Dame du Voeu, à Cherbourg, classe de Nathalie Trespeuch
————————–

Pendant qu’elle fit cela, Coelancanthus se transforma en Neptune. Le Neptune qui a causé tous ces dégâts, se changea en monstre.
Mara et Tom prirent peur et rendirent le trident à Coelancanthus.
Le vrai Neptune métamorphosa le faux Neptune en poisson qui nagea dans l’océan.

Neptune leur expliqua que ce poisson était un monstre envoyé par Hadès, qui lui avait volé son trident.
Tous les citoyens de cette ville promirent à Neptune de ne plus polluer le monde et en échange celui-ci leurs rendit  la vie sur terre avec les petits pains au chocolat.

Titre : Esmellera 2.0

Fin de la partie 5 : Collège Notre Dame de la Renaissance à Somain, Mme Lecouvez et Mme Andrau

 

 

 




Les enfants et nous |
Les Provost |
Demain est un autre jour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CrTice47
| Groupe Violet
| teresadupraz